Faire du skating en hiver

Partager cette page

Courir, c'est bien mais varier les plaisirs, c'est mieux. On progresse, on se protège et on s'aère... durant l'hiver, essayez le skating !

S'entrainer différement

Pratiquer un sport comme la course à pied de manière continue peux provoquer des blessures de fatigue.
Chaque pas renforce puis détruit progressivement certaines parties du corps.
Nos articulations supportent à chaque appui entre 2 et 8 fois le poids de notre corps.
Inflammations tendineuses, douleurs articulaires, périostites sont autant de pépins physiques que le coureurs à pied ou le trailer rencontrent au fil d'une carrière.

Pratiquer une activité parallèle vous permet de continuer à progresser tout en préservant le capital de votre organisme.
Le coureur à pied peut pratiquer le cyclisme, la natation ou le skating...

Le skating, le second souffle

Le skating, c'est le nom "in" du ski de fond et du pas de patineur.
Proche des sensations du roller, l'implication cardio-vasculaire est bien supérieure que la plupart des sports d'endurance.
Nager, courir ou rouler ne permettent pas d'atteindre une exigence énergétique telle que le ski de fond.

Ski de fond ou skating

Plusieurs raisons à cela :

  • L'altitude : à partir de 1400m d'altitude, la raréfaction de l'oxygène influence les activités aérobie. A partir de 4-5 jours d'acclimatation, cette particularité marque moins le souffle.
  • L'équilibre : les skis de fond sont étroits et demandent un certain équilibre. L'utilisation des muscles stabilisateurs de chaque articulations et du rachis sont une demande énergétique (donc en oxygène supérieur) importante.
  • Implication musculaire : nous l'avons dis ci-dessus, les muscles permettant l'équilibre sont stimulés mais le skating utilise beaucoup plus de muscles que la course à pied. Membres inférieurs et supérieurs sont de la partie.

Skating, préservation de l'organisme

L'idée générale du cross-training est de proposer une activité complémentaire moins traumatisante mais permettant d'accroitre ses capacités physiques.

Le skating remplis ces critères : pas de chocs au sol si caractéristiques de la course pédestre. L'augmentation du risque de blessure par la pratique d'une discipline unique peut être ainsi limitée durant la période hivernale.
La réalisation d'un kilomètrage important devient plus facilement assimilable pendant les mauvais jours.

Par ailleurs, il ne vous aura pas échappé que le fondeur utilise ses bras pour accompagner le pas de skating.
Le renforcement musculaire de la partie haute du corps est sensible : notre corps absorbe les contraintes de notre vie au niveau du dos. La poussée dans les batons, le travail alterné, complexe, des bras en bosse permet un développement harmonieux des muscles du rachis.

L'équilibre précaire permet autant de stimuler les abdominaux que les articulations de la cheville et du genou.
Une articulation est stable grâce aux informations que les récepteurs sensoriels traitent et par la réponse au niveau des muscles périphériques à celle-ci.
L'étroitesse du ski et la chaussure basse favorise l'acquisition de reflexes de protection que nous serons heureux d'avoir le jour où une racine se jetera sous notre chaussure !!

L'avis de l'entraineur : "Le ski de fond est un sport très complet. C'est le coup de booster que chaque sportif devrait utiliser durant l'hiver. Etre débutant n'est pas un problème: on apprends très rapidement avec un professeur de ski nordique et les sensations de glisse sont rapidement grisantes" (Fréd HURLIN, entraineur sport d'endurance).

Skating long ou court ?

Le skating ne se limite pas à faire de longues balades dans de superbes paysages enneigés. Il est possible d'appliquer les séances de running au ski nordique.

Phase foncière avec un volume important pour créer une base solide, développement de la Vitesse Maximale Aérobie (VMA), travail de seuil ou de capacité lactique, tout est transposable en prenant quelques précautions malgré tout.

>> Lire notre dossier : Entrainement - La VMA ascensionnelle

L'altitude joue un rôle prépondérant dans nos capacités d'effort maximales et de récupération. Les premiers jours en montagne doivent être sous le signe de l'acclimatation avec des séances relativements courtes et d'intensité faible.
A l'échelle d'une semaine de vacance, cela risque de faire un peu court pour réaliser de vrais entrainement.

Pour les petits chanceux qui fréquentent chaque week end les domaines de ski nordique mais vivent en plaine, la réflexion sera un peu différente car il n'y aura pas de véritable adaptation au manque d'oxygène.
Les séances de VMA et de seuil devront être pondérées selon les individus : un 30/30 pourra se transformer en 30/40, une séance Gimenez de 1'30/3' pourra devenir un 1' rapide / 4' en endurance de base.
Limiter les temps d'effort importants mais gonfler les temps de contre-exercice assurent au sportif une séance cohérente et efficace car il est aisé de basculer dans le sur-entrainement.

L'usage d'un cardio-fréquencemètre est intéressant afin de contrôler les intensités d'effort et la récupération : délimiter des fréquences cardiaques pour une séance est un moyen de poser les barrières d'effort à dépasser pour progresser mais aussi à ne pas franchir pour ne pas se brûler les ailes.

L'avis de l'entraineur : "Le cardio en altitude est plus compliqué à gérer. Certains points sont très sensibles.
Par exemple, l'hydratation doit être importante car on ventile plus et on perds beaucoup d'eau.
L'air froid qu'on respire est aussi une contrainte notamment pour les personnes qui font de l'asthme" (Fréd HURLIN, entraineur sport d'endurance).

La tête au grand air

L'hiver peut être une période monotone pour les compétiteurs : le premier objectif est souvent programmé aux beaux jours et c'est loin. La routine hivernale tourne rapidement à l'enfer si il n'y a pas de fun et de surprises dans les séances d'entrainement. Pratiquer le skating, même si on est novice, romps les habitudes et développe la motivation.

Glisser dans des paysages calmes et immaculés est un bonheur à peine troublé pour la présence d'animaux sauvages sur votre parcours.
Cette régénération mentale est importante pour ne pas sombrer dans une morosité sportive qui vous accompagnera toute votre saison : c'est en ce moment que se construit vos futures performances.

L'avis de l'entraineur : "Le départ en vacances ou en stage avec son club est souvent un moment attendu. Les sportifs retrouvent de l'énergie et la décontraction permet la réalisation d'entrainement très éfficace" (Fréd HURLIN, entraineur sport d'endurance).

"La montagne, ça vous gagne", le skating aussi ! Le slogan est tout trouvé !
Moins traumatisant que la course à pied, musculairement complet, dépaysant, le ski nordique sous son air vieillot est l'arme secrète du coureur de fond. Pour les moins téméraires, vous pourrez vous rabattre vers la randonnée en raquette qui, pratiquée intensément, vous apportera de réels bénéfices en endurance. Bonne glisse !

HURLIN Frédéric
Entraineur triathlon
http://www.azurperformance.fr

>> Lire notre dossier : Osez le Cross-Country !
>> Lire notre dossier : S'entrainer sur tapis roulant

Découvrez la station d'Autrans pour la pratique du skating ! Réservez votre gîte à Autrans chez notre partenaire.

S'entrainer avec l'électrostimulation

Le recours à l'électrostimulation est souvent la dernière solution au manque de temps. Mais quelle est son efficacité ? Deux articles, présentant des travaux de recherches sur les effets de l'électrostimulation permettent de répondre à cette question.

Lire le dossier : S'entrainer avec l'électrostimulation

Choisir ses chaussures

Le choix de vos chaussures de running est avant tout une question de connaissance de son pied. Voici quelques éléments pour vous guider et vous aider à bien choisir votre paire de chaussures.

Lire le dossier : Choisir ses chaussures

Recherche dans le site

L'alternative d'entrainement de l'aquajogging

D'essence allemande et prescrite à titre curatif, la marche dans l'eau se limitait à l'origine à des exercices des parties inférieures des jambes en partie non profonde. Perfectionnée aux Etats-Unis par les Marines, l'aquajogging se veut une aide à l'entraînement en grand bassin pour pallier à l'impossibilité de pratiquer une activité physique.

>> Lire le dossier : L'alternative d'entrainement de l'aquajogging